Lectures

Calpurnia

9782211205337

Auteur: Jacqueline Kelly
Éditeur: L’école des loisirs
Collection: Médium
420 pages
19 euros
roman dès 12 ans

La quatrième de couverture:

Calpurnia Tate a onze ans. Dans la chaleur de l’été, elle s’interroge sur le comportement des animaux autour d’elle. Elle étudie les sauterelles, les lucioles, les fourmis, les opossums.
Aidée de son grand-père, un naturaliste fantasque et imprévisible, elle note dans son carnet d’observation tout ce qu’elle voit et se pose mille questions. Pourquoi, par exemple, les chiens ont-ils des sourcils ? Comment se fait-il que les grandes sauterelles soient jaunes, et les petites, vertes ? Et à quoi sert une bibliothèque si on n’y prête pas de livres ?
On est dans le comté de Caldwell, au Texas, en 1899. Tout en développant son esprit scientifique, Calpurnia partage avec son grand-père les enthousiasmes et les doutes quant à ses découvertes, elle affirme sa personnalité au milieu de ses six frères et se confronte aux difficultés d’être une jeune fille à l’aube du XXe siècle. Apprendre la cuisine, la couture et les bonnes manières, comme il se doit, ou se laisser porter par sa curiosité insatiable ? Et si la science pouvait ouvrir un chemin vers la liberté ?

Mon avis:

A force de passer devant depuis sa sortie en France et de voir ce roman jamais emprunté dans les différentes médiathèques que j’ai fréquenté, je me suis demandée ce qu’il en retournait un paquet de fois et j’ai donc fini par l’emprunter. J’étais un peu effrayée à l’idée de commencer ma lecture car j’ai développé des à priori sur ce livre en le voyant boudé par les lecteurs.

Laissez moi vous dire que je m’étais fourrée le doigt dans l’œil et il s’est avéré que cette lecture était exactement ce qu’il me fallait à ce moment. Je commençais à saturer des romans jeunesses et Calpurnia m’a fait totalement passer cette lassitude. Il me fallait une petite douceur intelligente et c’est tout ce qu’est cet ouvrage. Je me suis totalement identifiée à Calpurnia, fillette de « presque douze ans » qui s’intéresse plus à la science et à la découverte de la faune et la flore qu’à ses travaux de jeune fille de bonne famille du XIXème siècle. Elle est d’ailleurs en place pour être une de mes héroïnes de roman jeunesse préférée.

Tout en questionnant la société de l’époque, Jacqueline Kelly nous offre un roman qui se déguste comme une bonne boisson chaude (ou une limonade maison mais là on est en hiver donc le thé me fait plus envie): il nous apporte du réconfort et une saveur familière pour ma part. Je ne peux pas vous l’exprimer autrement: je me suis sentie chez moi dans ce roman. J’ai apprécié autant le fond que la forme et on voit s’entremêler plusieurs histoires en filigrane via les personnages secondaires. Ces intrigues permettent d’établir un environnement crédible et riche.

Je suis donc très heureuse d’avoir franchi le pas et d’avoir enfin lu Calpurnia et comme il semblerait qu’un autre tome ai été publié en anglais, je me jetterai sur celui ci si il vient à paraitre en français.

Calpurnia sur:  BabelioLivraddict   – Goodreads

Publicités

4 réflexions au sujet de « Calpurnia »

  1. C’est pareil pour moi : on l’avait dans la médiathèque où je travaillais avant, mais comme il ne bougeait jamais du rayon, je me posais des questions… du coup à l’heure d’aujourd’hui je ne l’ai toujours pas lu.
    Si on prend seulement le résumé en compte, ça me rappelle un peu Miss Charity de Marie-Aude Murail, je ne sais pas si tu l’a lu ? Ça s’inspire fortement de la jeunesse de Beatrix Potter, l’illustratrice/auteure pour enfants (qui aimait avoir pleins d’animaux, les étudier et les dessiner) 🙂 Le livre comporte d’ailleurs pleins d’aquarelles de Philippe Dumas, c’est un vrai régal !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton commentaire qui complète bien mon avis. Non je n’ai pas lu Miss Charity. Pour Beatrix Potter du coup ça ne m’étonnes pas, l’ambiance est un peu semblable même si ça ne parle pas vraiment des même choses. Je pense que le fait qu’il ne sorte pas vient du fait que 1. l’école des loisirs n’est pas une maison d’édition qui attire les pré-ados et les ados. 2. le sujet peut potentiellement attirer plutôt les plus jeunes lecteurs mais le format est plutôt à destination des plus grands…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s