Lectures

A la croisée des mondes – replonger dans sa trilogie d’enfance avec un nouveau point de vue

a la croisee des mondes

J’ai eu la chance de grandir avec Harry Potter et avant ça avec la fameuse trilogie de Philip Pullman, À la croisée des mondes ou His Dark Materials pour la version originale.

Avec l’annonce de la sortie de la trilogie de la poussière, j’ai eu envie de me refaire une petite lecture de ma saga chouchoute d’enfance pour mieux entamer La belle sauvage.

Le résumé du premier tome:

Ce n’était pas une vie ordinaire pour une jeune fille de onze ans : Lyra vivait, en compagnie de son daemon Pantalaimon, parmi les Érudits de Jordan Collège, passant ses journées à courir dans les rues d’Oxford à la recherche éperdue d’aventures.

Mais sa vie bascule le jour où elle entend parler d’une extraordinaire particule. D’une taille microscopique, la Poussière que l’on trouve uniquement dans les vastes étendues glacées des Royaumes du Nord – est censée posséder le pouvoir de briser les frontières entre les mondes, un pouvoir qui suscite effroi et convoitises…

Jetée au cœur d’un terrible conflit, Lyra sera forcée d’accorder sa confiance aux gitans et à de terribles ours en armure. Et, lors de son périlleux voyage vers le Nord, elle devra découvrir pourquoi son propre destin semble étroitement lié à cette bataille sans merci où s’opposent des forces que nul ne l’avait préparée à affronter.

Une grande aventure avant tout

Parce qu’À la croisée des mondes c’est surtout une histoire prenante et un scénario aux petits oignons. Philip Pullman nous plonge dans un monde proche du notre mais aux différences qui nous le rend intrigant. Il nous fait nous passionner pour le destin de Lyra et nous fait voyager dans des lieux riches et variés. Le jeune lecteur peut aisément prendre cette histoire seulement comme une quête initiatique et vouloir que nos héros atteignent leurs buts et il sera déjà comblé. La magie de l’auteur est là. Il n’y a pas besoin de décortiquer le texte pour en tirer un sens, l’aventure se suffit à elle même.

Des personnages plus intrigants les uns que les autres

Si très jeune je me suis largement identifiée à Lyra et que Will m’impressionnait, en prenant de l’âge je me suis beaucoup plus intéressée aux autres personnages. J’ai rarement autant ressenti en lisant un roman que chaque personnage avait une histoire qui lui était propre. Et en me plongeant aujourd’hui dans La Belle Sauvage je vois bien qu’effectivement l’histoire de Lyra dépendait bien plus de tout ce qui l’entourait que simplement d’elle même malgré le fabuleux destin qui lui était prodigué.

Des réflexions, un apprentissage et de multiples lectures possibles

Dans la trilogie de Pullman rien n’est manichéen et le lecteur ne fera qu’apprendre tout au long du récit que le bien et le mal ne sont que des notions factices érigées par la moral et l’Église. L’apprentissage que fait Lyra et Will peut être aussi celui des lecteurs les plus jeunes mais un sous texte est présent pour les plus aguerris ce qui rend la lecture agréable quel que soit son âge et son niveau de références.

En quelques années À la croisée des mondes s’est érigée au rand de classique de la littérature jeunesse. Si tel est le cas c’est que bien des adultes y ont aussi trouvé leur compte. J’espère très fort que La trilogie de la poussière me fera vivre des sensations similaires.

2 réflexions au sujet de « A la croisée des mondes – replonger dans sa trilogie d’enfance avec un nouveau point de vue »

  1. Tu me donnes tellement envie de relire cette saga ! Surtout que je me souviens effectivement bien de Lyra et de Will… mais moins des autres. La relire avec des yeux d’adulte, comme tu dis, me fera sûrement découvrir de nouvelles choses !

    Tu as eu l’air de te régaler en tout cas 😉

    Aimé par 1 personne

  2. Ha ha je l’ai justement relue… juste après avoir lu le début du préquel de Pullman (qui m’ a un peu déçue pour être honnête). Et effectivement c’est une série très riche qui mériterait le succès qu’à connu Harry Potter même s’il y a un aspect religieux bien plus prégnant tout le long du récit et que le côté « destinée » enlève un peu de leur libre arbitre aux personnages. Un univers foisonnant, des personnages qui évoluent et ne sont pas manichéens… tout y est ! (bon quelques clichés sexistes mais personne n’est parfait…)

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s