Lectures

Les optimistes meurent en premier

couv18221982

Auteur: Susin Nielsen
Éditeur: Hélium
192 pages
14,90 euros
roman dès 12 ans
2017

 

La quatrième de couverture:

Depuis la tragédie qui a anéantie sa famille, Petula a de nombreuses phobies, et prétend qu’une prudence et un hygiène extrêmes lui permettront de parer à la moindre catastrophe. Mais est-ce bien réaliste ? … Au lycée, contrainte et forcée, elle fait partie d’un atelier d’art-thérapie. Les adolescents « à problèmes » qui y assistent se supportent tout juste. Arrive Jacob, « l’homme bionique. Appareillé depuis qu’il a perdu son avant-bras, le jeune homme, grand cinéphile, est aussi moqueur qu’attentif aux autres…

Mon avis:

Voici le dernier roman né de l’esprit loufoque et génial de Susie Nielsen et je vous préviens tout de suite que Les optimistes meurent en premier est un coup de cœur et une de mes plus chouettes lectures de 2017.

Petula, 16 ans, est rongée par la culpabilité suite à une tragédie dont sa famille a du mal à se remettre. Ayant développé de nombreuses angoisses et phobies, elle se retrouve à fréquenter l’atelier d’ARTSPY avec d’autres jeunes de son âge, chacun ayant sa propre raison pour participer. Elle y rencontrera Jacob, « l’homme bionique » et l’entrée du jeune homme dans sa vie risque de bouleverser bien des choses. Pour le mieux?

Susin Nielsen aborde dans son premier roman pour adolescent des thématiques qui lui sont chères et plutôt difficiles avec un humour et une légèreté qui désamorcerait la bataille de pisse le plus loin entre Donald Trump et Kim Jong-Un. Surprenant de réalisme alors que les personnages semblent parfois plutôt clichés, les optimistes meurent en premier est un bonbon qui se savoure (même si j’ai plutôt eu du mal à le lâcher). J’y ai d’ailleurs lu la scène de « sexe » la plus familière et cohérente de l’histoire de la littérature. Les relations sont abordées comme elles semblent l’être dans la « vraie vie », plutôt positives dans l’ensemble, parfois très négatives et souvent entre les deux.

Petula est drôle et sa famille attachante, principalement la meute de chats que sa mère ne peut s’empêcher de recueillir. Les passionnées de littérature jeunesse ne pourront être que charmés par les références des noms de ces compagnons à quatre pattes.

Si je ne vous ai pas convaincu de vous jeter sur ce court roman, je vous conseille de jeter un œil aux nombreux avis qu’on peut retrouver un peu partout sur la toile.

Les optimistes meurent en premier sur:  BabelioLivraddictGoodreads

10 réflexions au sujet de « Les optimistes meurent en premier »

  1. Je suis 100% d’accord, il m’a complètement charmée..comme tous les autres romans de S. Nielsen en fait 😀 Par contre, je me permets de rectifier : c’est pas son premier livre à destination des ados, même si c’est le premier où elle met en scène des personnages aussi vieux 🙂 Et d’ailleurs, je ne sais pas si tu as lu les autres, mais ils valent presque autant le coup d’oeil ! (j’avoue que pour le moment, celui-ci est dans mon top perso 😉 )

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s