Lectures

Amour, vengeance & tentes Quechua

couv30125228

Auteur: Estelle Billon-Spagnol
Éditeur: Sarbacane
Collection: Exprim’
251 pages
15,50 euros
roman dès 13 ans
2017

La quatrième de couverture:

Deuxième samedi du mois de juillet. Depuis toujours, ce jour précis, Tara et ses parents – le morne postier et l’Italienne agitée – prennent le départ des vacances. Direction « le Momo’s », camping tenu par la vieille Momo et son fils Jacky. Là-bas, Tara respire, retrouve la rivière et son copain de toujours : Adam. Adam devenu, cet été… ce beau mec qui la remue totalement !
À peine le temps de savourer que débarque Eva, belle et brûlante comme le soleil, et vite surnommée « La Frite » par Tara. Ils étaient deux, ils se retrouvent trois. Les mauvais coups vont tomber, pour Tara comme pour Adam et La Frite, mais aussi pour ce qui n’existe plus : l’insouciance d’avant.

 

Mon avis:

Sortant tout doucement d’une panne de lecture de plus de deux mois, il me fallait une valeur sûre afin de reprendre du plaisir dans cette activité et surtout y ré-accorder du temps. Je me suis donc plongée dans la cuvée « été 2017 » de la collection Exprim’.

Comme chaque été, Tara et sa famille passe un mois au « Momo’s », un camping perdu près d’une rivière. Chaque été Tara retrouve Adam, son ami depuis toujours. Mais cette année quelque chose a changé en Tara ou en Adam. Quoiqu’il en soit elle n’est pas indifférente au charme de son pote de vacances. Seulement, une troisième personne va entrer dans l’équation…

Amour, vengeance et tentes Quechua aborde des thèmes bien plus sérieux que son pitch ne le laisse présager. Derrière une histoire qui peut sembler légère, Estelle Billon-Spagnol évoque le passage à l’âge adulte, la perte de l’insouciance, le renoncement, la peur du changement… Avec un ton humoristique et souvent grave (l’un comme l’autre ne s’opposant pas forcément), nous suivons Tara et les personnages qui gravitent autour du Momo’s dans leurs difficultés comme dans les moments d’insouciance et de partage que seuls les camping en été peuvent créer. Les personnages principaux comme secondaires sont particulièrement bien écrits et l’adolescence dépeinte dans toute sa complexité, sans filtre.

Encore une superbe lecture de cette collection qui ne m’a pour l’instant jamais déçu.

Amour, vengeance et tentes Quechua sur:  BabelioLivraddictGoodreads

Publicités

3 réflexions au sujet de « Amour, vengeance & tentes Quechua »

    1. Mais oui, quand j’ai un coup de mou livresque ou que je sens poindre la panne de lecture je me dirige naturellement vers cette collection et je suis sûre de ne pas être déçue.
      J’espère pouvoir aller à Montreuil aussi cette année. On s’y croisera peut être.

      Aimé par 1 personne

      1. Je comprends totalement. Pour l’instant, La drôle de vie de Bibow Bradley est le seul que je n’ai pas aimé (et Jungle Park m’a un peu déçue sur la direction prise par le roman), mais cela reste un score très respectable !
        Ah oui, peut-être ! 🙂

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
%d blogueurs aiment cette page :