Lectures

Piégé

couv25587635

Auteur: Nathalie Le Gendre
Éditeur: Oskar
Collection: Suspense
174 pages
14.95 euros
roman dès 11 ans
2016

La quatrième de couverture:

En emménageant dans cette ville, Baltasar, 13 ans, se doutait que sa vie allait changer. Mais il ne s’attendait pas à ça ! Doit-il en rire ou en pleurer ? Pleurer ? Parce qu’à cause d’un stupide accrochage, il s’est empêtré dans les filets de trois élèves de 3e qui ont trouvé en lui le parfait souffre-douleur. Rire ? Parce que, pour la première fois de sa vie, il s’est fait une amie. Sauf que la spirale infernale dans laquelle Baltasar a basculé risque de gâcher irrémédiablement cette amitié si précieuse.

Mon avis:

Vous le savez, j’adore les histoires bien tristes et qui parlent de sujets bien sérieux mais après avoir enchainé la lecture de tous les livres sélectionnés pour le prix UNICEF sur deux semaines, je pense que je vais me lancer dans une lecture légère qui s’accorde avec le temps estival que nous avons actuellement.

Mais ce n’est pas l’heure de parler de la météo, aujourd’hui l’heure est grave car je vais vous parler de ma déception dans la catégorie 13 – 15 ans.

Baltasar, 13 ans, déménage dans une nouvelle école et espère pouvoir mettre derrière lui son passé et se faire des amis dans son nouveau collège. Malheureusement, tout ne se déroule pas comme il l’espérait et il se retrouve vite à subir un harcèlement qui le mènera jusqu’à la petite délinquance.

Ce roman parlant de harcèlement, de différences sociales et qui a un intérêt sociologique pour expliquer l’engrenage facile qui pousse certaines personnes à commettre des délits; ce roman avait tout pour me plaire. Et pourtant le style de l’auteure / autrice (choisissez votre terme) m’a laissé en dehors de l’histoire. Autant je ne chipote pas sur la façon de parler des protagonistes lorsque nous sommes dans un roman de l’imaginaire ou quand celui ci comporte des aspects poétiques presque oniriques, autant je suis un peu plus pénible quand le roman se veut très encré dans le réel. J’ai eu beaucoup de mal à être convaincu par la manière de s’exprimer de Baltasar et des autres protagonistes. J’aurai aussi souhaité en apprendre plus sur le passé de notre héro qui souffrait visiblement de harcèlement scolaire jusqu’à changer d’école et que des évènements encore plus dramatiques se déclenchent. Ça aurait pu être intéressant car je suppose que c’est la raison pour laquelle il ne fait pas appel à un adulte pour l’aider.

Je suis peut être passé à côté mais Piégé est loin d’avoir laissé en moi un souvenir impérissable… les adolescents lui accorderont peut être plus de crédit. Réponse en septembre.

Piégé, en lice pour le prix littéraire UNICEF dans la catégorie 13 – 15 ans.

Piégé sur:  BabelioLivraddictGoodreads

Publicités

2 réflexions au sujet de « Piégé »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s