Lectures

Samedi 14 novembre

couv-Samedi-14-novembre-avec-bandeau

Auteur: Vincent Villeminot
Éditeur: Sarbacane
Collection: Exprim’
216 pages
15,50 euros
roman dès 14 ans
2016

La quatrième de couverture:

Vendredi 13 novembre 2015

B. était à la terrasse du café, quand les terroristes ont tiré. Son frère est mort, lui s’en sort presque indemne. Hagard, il quitte l’hôpital au matin, monte dans le métro. Son regard croise celui d’un passager… Stupeur. Il reconnaît ce visage : il s’agit d’un des hommes qui ont tué, la veille.

Alors que ses proches le recherchent dans une capitale meurtrie, B., sous le choc, décide de suivre l’assassin jusqu’à sa planque. Samedi 14 novembre est le récit du jour qui va suivre.

 

Mon avis:

Depuis l’annonce de sa sortie, j’étais à la fois curieuse et sceptique par rapport à ce roman écrit en réaction et partant des attentats du 13 novembre 2015. Curieuse car il s’agit d’un roman de Vincent Villeminot publié dans la collection Exprim’ chez Sarbacane. Sceptique car j’ai un peu du mal avec toutes ces vagues d’émotions liées à des évènement terribles mais sur lesquels nous n’avons pas encore de recul. Par ailleurs, je trouve difficile d’accepter la surabondance médiatique et la façon dont sont traités ces sujets par rapport à d’autres violences et d’autres problèmes tout aussi importants qui impactent notre planète, notre société. Ces évènements restent néanmoins des moments marquants et ils en disent beaucoup sur le monde dans lequel nous vivons. Pour me convaincre Vincent Villeminot devait éviter deux écueils: ne pas tomber dans le pathos et ne pas montrer qu’un seul point de vue.

Nous suivons B. au lendemain du 13 novembre. Son frère est mort sous ses yeux, il est perdu et croise alors un visage, un regard, qui lui est familier. Reconnaissant un des terroristes, il se décide à le suivre sans trop savoir pourquoi. Ce roman est l’histoire d’une rencontre, la rencontre avec l’étranger mais aussi de B. avec lui même. Petit à petit, il se rendra compte que tout ce qu’il a construit, y compris l’image qu’il a de lui même, peut s’écrouler très vite et que comprendre, expliquer ne veut pas dire accepter ou pardonner.

Samedi 14 novembre s’avale très vite, les chapitres s’enchainent à la vitesse de l’éclair et l’émotion pointe rapidement le bout de son nez. Cependant l’auteur gagne son challenge car je suis sortie de ma lecture très émue sans être agacée. L’écriture est très percutante et en parfait accord avec la thématique abordée. Ce n’est pas un coup de cœur et je ne recommanderai cette lecture qu’à un public averti (adolescents à partir de 14/15 ans et adultes) mais je pense réfléchir encore un temps à ce que je peux tirer de ce roman. N’hésitez pas à le lire, ce livre peut être le point de départ de plein de jolies réflexions sur la tolérance, le pardon, l’ouverture aux autres…

Samedi 14 novembre sur:  BabelioLivraddictGoodreads

Publicités

15 réflexions au sujet de « Samedi 14 novembre »

  1. Ah, celui-là je le commence dans les prochains mois ! Comme toi, j’ai un peu de mal avec ce type de récit. Mais d’un autre côté, là, on parle d’une publication de chez Sarbacane…donc ça m’inquiète déjà moins 🙂 Je t’en dirais des nouvelles !

    Aimé par 1 personne

  2. Ca me rassure un peu car je suis entièrement d’accord avec ton premier paragraphe et il est bien possible que j’aurais boudé ce livre si je l’avais vu. En tout cas, c’est cool que tu aies eu une bonne lecture. (j’en profite pour dire que je t’ai taguée sur mon dernier TAG 😛 )

    Aimé par 1 personne

    1. Je fais tellement confiance à l’éditeur qu’effectivement c’est le seul qui m’a donné envie. C’est loin d’être la meilleure publication Sarbacane mais le parti pris est intéressant même si pas totalement abouti et surtout ce n’est pas larmoyant.

      J'aime

  3. Je ne l’ai pas lu pour les mêmes raisons que toi. Et même s’il s’agit de la collection Exprim’ que j’aime d’amour, je pense attendre encore un peu (à moins qu’il ne me saute dans les mains plus tôt que prévu). Mais en tout cas, ta chronique me rassure !

    Aimé par 1 personne

    1. C’est loin d’être un coup de coeur mais je pense que c’est une publication nécessaire rien que pour la rencontre humaine. Il serait temps qu’on se rende compte que nous sommes tous du même bois malgré nos différences.

      Aimé par 1 personne

  4. Je me le suis offert quand j’ai rencontré l’auteur au Salon des Oniriques à Meyzieu mais je n’ai pas encore osé y toucher.. J’ai aussi du mal à lire des ouvrages sur ces événements où on n’a pas de recul. C’est encore trop frais et ça me fait toujours un peu peur :/

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s