Lectures

Zarbie les yeux verts

untitled

Auteur: Joyce Carol Oates
Éditeur: Gallimard jeunesse
Collection: Scripto
320 pages
11,90 euros
roman dès 13 ans

La quatrième de couverture:

Francesca est surnommée Franky mais aussi Zarbie les yeux verts, lorsque l’adolescente rebelle pointe sous la carapace. Elle habite à Seattle avec sa sœur Samantha et leur demi-frère Todd. Elle a tout pour être heureuse : un père riche et célèbre, une mère artiste et adorable, une somptueuse maison. Elle voue à son père Reid Pierson, un reporter sportif célèbre, une véritable vénération. Mais les apparences sont parfois trompeuses.

Mon avis:

Joyce Carol Oates est une auteure que j’aime beaucoup bien que je sois loin d’avoir lu toute sa bibliographie (assez monstrueuse d’ailleurs), j’avais particulièrement aimé Mudwoman et avais lu pour la première fois un de ses romans pour la jeunesse lorsque j’étais une jeune adolescente, il s’agissait de Nulle et Grande Gueule. Je n’achètes pas énormément de livres neufs mais parfois je flâne chez emmaüs et c’est lors d’une de ces virées que je suis tombée sur Zarbie les yeux verts dans un très bon état pour 2€. Ni une ni deux, le roman était embarqué et c’était parti pour retrouver la plume de Oates.

J’ai amputé le résumé si ce-dessus d’une bonne moitié de caractères car je trouvais qu’il en dévoilait beaucoup trop donc je ne pourrais que vous conseiller de ne pas en savoir trop avant de vous lancer.

Frankie, tout juste 15 ans, ne veut pas admettre que l’ambiance à la maison n’est pas géniale et que ses parents ne s’entendent plus aussi bien qu’avant. Pourtant, peu à peu des signes d’un mal être familial se fraient un chemin dans le foyer des Pierson. Zarbie les yeux verts n’est pas un roman à suspens car on comprend rapidement où l’intrigue va nous amener et il n’y a bien que la pauvre Frankie, que nous suivons, qui ne voit pas  les choses venir, à moins que Zarbie, elle, sache de quoi il retourne. Car si les évènements sont prévisibles, ce n’est pas pour ses twists que le roman est intéressant, même si l’auteure sait toujours comment en jouer. Joyce Carol Oates nous livre un roman psychologique tel qu’elle en a le secret avec sa plume fine et sa noirceur omniprésente.  Zarbie les yeux verts ne sera peut être pas mon livre préféré de l’auteure mais il reste quand même un très bon roman jeunesse à mettre entre toutes les mains des adolescents.

Zarbie les yeux verts sur:  BabelioLivraddictGoodreads

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
%d blogueurs aiment cette page :