Lectures

Le temps des miracles

83295031_o

Auteur: Anne-Laure Bondoux
Éditeur: Bayard jeunesse
Collection: MilléZime
254 pages
11,90 euros

La quatrième de couverture:

Lorsque les douaniers m’ont trouvé, tapi au fond d’un camion à la frontière française, j’avais douze ans et j’étais seul. Je n’arrêtais pas de répéter « jemapèlblèzfortuné-jesuicitoyendelarépubliquedefrance-célapurvérité « . Je ne savais pas que mon passeport était trafiqué, et en dehors de ces quelques mots, je ne parlais que le russe. Je ne pouvais pas expliquer comment j’étais venu du Caucase jusqu’ici, dans le pays des droits de l’homme et de Charles Baudelaire. Surtout, j’avais perdu Gloria. Gloria Bohème, qui s’était occupée de moi depuis que ma mère avait disparu. Avec elle, j’avais vécu libre, malgré la guerre, malgré les frontières, malgré la misère et la peur. Elle me manquait terriblement, mais j’ai toujours gardé l’espoir de retrouver cette femme au cœur immense, qui avait le don d’enchanter ma vie.

Une histoire d’exil bouleversante sur la vérité, le mensonge et la quête du bonheur.

Mon avis:

 J’aime beaucoup la plume d’Anne-Laure Bondoux donc lorsque j’ai vu Le temps des miracles à Emmaus pour 50 centimes je me suis empressée de l’acheter surtout que j’en avais entendu beaucoup de bien.

On suit dans cette histoire, la quête d’identité de Koumaïl alias Blaise Fortune et ses péripéties qui le mèneront du Caucase jusqu’en France. Accompagné par sa mère de substitution, Gloria Bohème, il sera confronté aux conflits, à la pauvreté et à la débrouille pour survivre. Les sujets graves qu’abordent Anne-Laure Bondoux sont explorés à travers les yeux d’un enfant de ses sept ans à ses dix-huit ans. On a donc une évolution dans la perception de l’environnement de Blaise au fil des années, de la naïveté d’un enfant à la prise de conscience d’un adolescent puis d’un adulte.

Même si nous sommes confrontés dans Le temps des miracles aux conflits d’indépendance dans la région du Caucase (conflits entre Géorgiens, Abkhazes et Tchètchènes), à l’exil, à la violence et à la pauvreté, le récit n’est jamais larmoyant et nous retrouvons la plume lumineuse et poétique d’Anne-Laure Bondoux. L’équilibre est parfait entre sensibilisation à ces sujets grave et qualité de l’intrigue. L’un ne prend jamais le pas sur l’autre.

Vous pouvez consulter le site internet qu’a créé Anne-Laure Bondoux à propos de son roman où elle regroupe des articles sur ce qui l’a inspiré pour cette œuvre, comment elle a travaillé dessus, des avis de lecteurs et autres.

C’est un roman que je conseille et il s’agit d’un bon support pour amener une discussion sur les exilés, les réfugiés et les conflits armés avec les ados et les pré-adolescents.

Le temps des miracles sur:  BabelioLivraddict  – Goodreads

Publicités

4 réflexions au sujet de « Le temps des miracles »

  1. Bizarrement, malgré tout le bien que j’entends de Anne-Laure Bondoux, je n’arrive toujours pas à m’y mettre… Pourtant j’étais motivée hein ! Je me souviens avoir commencé « Tant que nous sommes vivants » et « Les larmes de l’assassin », mais j’ai trouvé ça tellement étrange au niveau du style, je me suis forcée à continuer à lire, pour finalement les planter là tous les deux. Bref, ça me rend triste de ne pas apprécier quelque chose qui, visiblement, plait au plus grand nombre (il n’y a qu’à voir les critiques)

    Aimé par 1 personne

    1. Je comprends que le style puisse paraitre étrange. Surtout dans Tant que nous sommes vivants (même si j’adore). J’ai trouvé qu’ici elle était beaucoup plus terre à terre. Il se lit très vite en tous cas si tu veux le feuilleter si vous l’avez à la médiathèque.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s