Lectures

Songe à la douceur

Songe-a-la-douceurAuteur: Clémentine Beauvais
Éditeur: Sarbacane
Collection: exprim’
240 pages
15,50 euros
roman dès 13 ans

La quatrième de couverture:

Quand Tatiana rencontre Eugène, elle a 14 ans, il en a 17 ; c’est l’été, et il n’a rien d’autre à faire que de lui parler. Il est sûr de lui, charmant, et plein d’ennui, et elle timide, idéaliste et romantique. Inévitablement, elle tombe amoureuse de lui, et lui, semblerait-il… aussi. Alors elle lui écrit une lettre ; il la rejette, pour de mauvaises raisons peut-être. Et puis un drame les sépare pour de bon. Dix ans plus tard, ils se retrouvent par hasard. Tatiana s’est affirmée, elle est mûre et confiante ; Eugène s’aperçoit, maintenant, qu’il la lui faut absolument. Mais est-ce qu’elle veut encore de lui ? Songe à la douceur , c’est l’histoire de ces deux histoires d’un amour absolu et déphasé – l’un adolescent, l’autre jeune adulte – et de ce que dix ans à ce moment-là d’une vie peuvent changer. Une double histoire d’amour inspirée des deux Eugène Onéguine de Pouchkine et de Tchaikovsky – et donc écrite en vers, pour en garder la poésie.

Mon avis:

Attention coup de cœur!

Après Les petites reines qui a reçu de nombreux prix, le nouveau roman de Clémentine Beauvais était très attendu. Ça fait d’ailleurs quelques semaines qu’on en entend parler un peu partout sur internet et en bien! Je me suis donc un peu ruée dessus lorsque je l’ai vu sur les tables de nouveauté d’une librairie.

Songe à la douceur nous conte deux moments de la vie d’Eugène et Tatiana à dix ans d’intervalle. Les deux moments où ils se rencontrèrent, lorsqu’ils ont réciproquement 17 et 14 ans ou 27 et 24 ans. Cette histoire est inspiré d’Eugène Onéguine de Pouchkine et de Tchaïkovski et est écrite en vers.

Alors oui, on pourrait croire qu’un roman en vers inspiré d’une histoire du 19ème siècle pourrait être difficile à aborder, surtout pour des adolescents. Le tour de force de Clémentine Beauvais est qu’elle a écrit une œuvre tout à fait accessible, encrée dans le réelle, complètement en phase avec l’univers dans lequel nous évoluons et qui reste malgré tout poétique. Songe à la douceur porte bien son nom car tout le long de ma lecture je me suis sentie entourée d’un petit nuage vaporeux.

Le « novel in verse » n’est pas encore un genre très répandu en France mais qui marche très bien dans les pays anglo-saxons, il est donc fort possible que l’on voit de plus en plus de fictions en vers libres apparaitre dans les rayons de nos librairies francophones, surtout si le roman de Clémentine Beauvais marche bien.

Je vous laisse vous plonger dans cette histoire sans en savoir plus car je ne sais pas trop quoi vous raconter qui ne serait pas des banalités et qui ne représenterait pas ce qu’est Songe à la douceur.

Songe à la douceur sur:  BabelioLivraddict   – Goodreads

Publicités

8 réflexions au sujet de « Songe à la douceur »

    1. Ouep, j’étais à la présentation Sarbacane à Lyon lundi et les éditeurs sont confiants pour les ventes mais ça ne veut pas dire que ça va être facile à conseiller en médiathèque. Enfin maintenant c’est aussi à nous de jouer notre rôle. 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
%d blogueurs aiment cette page :